Akhannouch confirme son engagement à achever le processus de désignation du tamazight comme langue officielle du royaume

38

M. Aziz Akhannouch a affirmé sa volonté d’achever le processus de démarcation du tamazight comme langue officielle du Royaume, en l’inscrivant dans un cadre national clair et en harmonie avec les dispositions de la constitution, et la ferme volonté royale qui a renforcé le statut de la langue et de la culture amazighes dans le processus de consolidation de l’identité nationale multi-tributaire.

Dans son discours d’ouverture du Conseil de gouvernement, qui s’est tenu par visiocommunication, le chef du gouvernement a souligné le souci de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, depuis son accession au trône, de donner à la langue et à la culture amazighes la place qu’elle mérite dans la construction de l’édifice national. identité, à travers ses conseils éclairés et son soutien permanent à cet affluent national, ce qu’il a exprimé un sens stratégique pour Sa Majesté depuis le discours de référence d’AJDIR en 2001, qui a abouti à la reconnaissance constitutionnelle de l’ensemble du patrimoine culturel et linguistique de la l’homme en tant que composante essentielle de l’unité nationale.

Un communiqué du ministère délégué au chef du gouvernement chargé des relations avec le Parlement, porte-parole officiel du gouvernement, précise que le chef du gouvernement a présenté, à l’occasion du nouvel an amazigh 2972, ses félicitations à tous les citoyens, notant que cette occasion est un manifestation de l’équilibre commun de tous les marocains. Etant donné que la délimitation de la langue tamazight dans la constitution était une décision et une volonté royale, M. Aziz Akhannouch a indiqué que le gouvernement a l’obligation d’accélérer les projets stratégiques prioritaires stipulés dans la loi organique n°16-26 relative à la détermination des étapes d’activation le caractère officiel du tamazight et les modalités de son intégration dans le domaine de l’éducation et dans les domaines de la vie publique prioritaires, et la nécessité de mobiliser des efforts et des ressources humaines, logistiques et financières, pour assurer la mise en œuvre des exigences de cette réglementation loi.

Dans le même contexte, le chef du gouvernement a indiqué que le gouvernement a lancé son mandat avec des mesures audacieuses et tangibles pour faire avancer l’amazigh, dont notamment l’attribution de 200 millions de dirhams dans la loi de finances de 2022 pour activer le caractère officiel de l’amazigh, avec l’engagement de relever progressivement le plafond jusqu’à ce qu’il atteigne un milliard de dirhams en 2025. Il a également souligné que le gouvernement continuera, avec détermination, à se décharger de ses engagements tout au long de cette législature, jusqu’à ce que les finalités constitutionnelles, la volonté royale et les aspirations populaires liées à cet ambitieux atelier national soient atteintes.

Le chef du gouvernement a d’ailleurs tenu à rappeler aux membres du gouvernement la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour activer le caractère officiel de l’amazigh au sein des secteurs ministériels et des institutions sous leur tutelle, et de soutenir toutes les activités de valorisation de l’amazighité et de protection de la Le patrimoine culturel et civilisationnel amazigh sous toutes ses formes et expressions. Et il a annoncé que le comité ministériel permanent institué en vertu de l’article 34 de la loi organique n° 16-26 portait sur la détermination des étapes d’activation du caractère officiel du tamazight et les modalités de son intégration dans le domaine de l’éducation et dans les domaines prioritaires de l’enseignement public réunira bientôt pour suivre le rythme de l’activation du caractère officiel du tamazight, et pour examiner le plan gouvernemental intégré Afin d’activer le caractère officiel du tamazight, qui constituera une feuille de route claire et cohérente pour tous les gouvernements secteurs au cours du mandat gouvernemental actuel.