AMDIE: Le Maroc se positionne aujourd’hui comme une plate-forme pour faire des affaires

129

Hisham Boudraa, directeur général par intérim de l’Agence marocaine de développement des exportations et des exportations »AMDIE », a confirmé que le Maroc se positionne aujourd’hui comme une plate-forme pour faire des affaires, conclure des accords et poursuivre son chemin de « croissance logique » des affaires malgré les circonstances exceptionnelles créées par la crise sanitaire.

Lors de sa présentation des données sur les projets approuvés par la Commission des investissements lors de la réunion de sa 78e session dirigée par le Premier ministre Saad al-Din al-Othmani, aujourd’hui mercredi à Rabat, M. Bodraa a souligné le « résultat exceptionnel » en termes de montant des investissements, avec une couverture financière totale de 23,38 milliards de dirhams.

Dans son intervention au nom du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique Moulay Hafeez Al-Alami, le responsable a ajouté que le comité des investissements avait approuvé 45 projets d’accords et annexes d’accords d’investissement qui créeraient 3194 emplois directs et 5406 emplois indirects.

Il a souligné que les projets qui seront implantés dans plusieurs entités représentent des investissements s’élevant à 7,59 milliards de dirhams, soit 33% des investissements attendus, tandis que les projets programmés aux yeux d’El-Oyoun-Sakia El Hamra représentent 29% du total des investissements avec 6,7 milliards de dirhams.


Concernant la répartition des emplois par secteurs, M. Boudraa a expliqué que le secteur du tourisme et du divertissement occupe la première place avec un total de 1534 emplois directs (48%), suivi par le secteur de l’industrie et du commerce avec un total de 1410 emplois directs (44%), puis le secteur des télécommunications avec 5%. Cent.

En ce qui concerne la répartition des investissements par secteurs, le responsable a indiqué que le secteur des infrastructures énergétiques et des énergies renouvelables est classé premier avec des investissements s’élevant à 7,72 milliards de dirhams (33% du total des investissements approuvés), suivi par le secteur des télécommunications (avec 32%), Ensuite, le secteur de l’industrie et du commerce (16%), et le secteur du tourisme et du divertissement ont représenté 11% de tous les investissements.

Selon Boudraa, selon la répartition des emplois, selon les autorités, la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec 1658 emplois, soit 52% des postes attendus, suivie des régions de Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss-Massa avec 10% des postes. Pour chacun d’eux.

Concernant la répartition des investissements selon la source, le responsable a souligné que les partenariats d’investissement représentent la majorité des projets à mettre en œuvre, avec des investissements s’élevant à 14,91 milliards de dirhams, soit 61%, suivis des investissements maroco-koweïtiens avec 33% des investissements approuvés.

M. Bodraa a souligné l’attractivité économique du Royaume, « qui a été clairement confirmé cette année », louant la stabilité des investissements malgré les circonstances exceptionnelles liées à la crise sanitaire du virus Covid-19.

Le responsable a également souligné « le véritable intérêt et l’enthousiasme des investisseurs » pour continuer à faire leurs investissements dans le pays.