Casablanca-Settat : une relance à 270 MDH

382

A l’issu de la session ordinaire du conseil de la région de Casablanca-Settat, lundi 1er mars, un budget de plus de 270 millions de DH a été approuvé dans le but de développer les infrastructures ainsi que l’attractivité de la région. Par ailleurs, le plan de relance régionale discuté s’intéresse également aux domaines de l’emploi, la formation, l’entreprenariat et l’activité socio-culturelle.

Cette première session ordinaire du Conseil de la région au titre de l’année 2021 a connu une approbation unanime des différentes décisions élaborées lors de la réunion. L’un des principaux chantiers auxquels sont destinés les financements sont les ouvrages hydriques ainsi que l’optimisation des ressources locales en eau avec l’amélioration de l’accessibilité en eau potable dans plusieurs zones rurales de la région. En outre, plusieurs projets d’infrastructures ont été validés dont la construction de la route de Taddart.

Pendant cette session, le conseil a formulé une vision anticipative de l’emploi et la formation qui consiste à orienter les futurs demandeurs d’emploi dès la formation. De ce fait, une convention a été élaborée avec l’Académie régionale afin de requalifier les centres d’orientation de Casablanca-Settat. Pour améliorer la qualité de l’enseignement, la région projette également la création de deux pôles de recherche scientifique dans les domaines de l’industrie et l’agronomie. In fine, l’inclusion du monde rural s’est traduite par la volonté de réhabiliter les écoles notamment, en les équipant par des appareils électroniques.

 

En ce qui concerne les actions culturelles et sociales, la validation de conventions devrait donner lieu à de nouvelles activités telles que l’organisation du circuit touristique des Habous ou la rénovation du centre communal. La construction de deux maisons de la culture « Dar Attakafa » dans la commune de Bir Jdid à El Jadida ou dans la commune de Sidi Smail s’inscrit dans l’animation culturelle dans la région.
En marge de l’approbation des conventions visant à développer la région en termes d’infrastructures et attractivité, les membres du conseil ainsi que ses commissions ont pu examiner les différents axes du Plan de Développement Régional tout en se penchant sur les dispositifs qui devraient amortir le choc de la pandémie.

 

 Fatima Ezzahra Belfqih