Congrès National des Junior-Entreprises Marocaines

473

La « CJEM » Confédération des Junior-Entreprises Marocaines fruit de la collaboration entre les 8 Junior-Entreprises pionnières a vu le jour pour structurer un mouvement en pleine croissance à l’échelle nationale d’une part, et pour représenter au mieux le Junior-Entrepreneuriat marocain à l’échelle internationale d’autre part.

 

Au Maroc, la CJEM vise à accompagner tous ses membres pour atteindre un seuil de qualité et de professionnalisme uniforme. La CJEM met également un point d’honneur à apporter aux Junior-Entreprises la place qui leur revient dans le paysage économique du pays. En parallèle, tout un travail est mené dans la perspective d’expansion du nombre de Juniors dans les différents établissements de l’enseignement supérieur. Pour concrétiser ces objectifs ambitieux la Confédération s’est dotée de plusieurs départements cibles pour le développement du mouvement. Un département qui gère non seulement le contact avec la scène médiatique, le contact avec les différents membres de la confédération mais aussi les échanges internationaux avec le Junior-Enterprise Global Council. En outre, les évènements sont des points de rencontres stratégiques et des pépinières d’opportunités qui ne se représentent pas tous les jours. Ainsi ces rencontres peuvent amener à la naissance de nouveaux partenariats, à augmenter la notoriété des JEs, à déboucher sur des missions et moultes retombés positives au mouvement, c’est ainsi la tache du département event qui s’est notamment occupé de l’organisation du Congrès national des Junior-Entreprises Marocaines. Un département partenariat qui s’occupe de nouer de nouvelles relation à fort potentiel. Un département Audit pour assurer le maintient de ce standard mondial, une campagne annuelle d’audit est organisée pour s’assurer du bon fonctionnement de toutes les Junior-Entreprises et Junior-Créations, du respect des règles. Ce contrôle permet aussi de déceler les Juniors qui se distingues des autres en vue des labels remis lors du congrès. Le Développement du mouvement dans le territoire marocain est l’un de nos principaux objectifs, ainsi le département intégration s’occupe de la prospection de potentielles JEs, reçoit la sollicitation d’étudiants désirant créer leur JE au sein de leur établissement. Enfin le département formation qui sonde les lacunes et les besoins des Juniors pour sélectionner des formations cibles et enrichissantes qui vont augmenter le rendement et la qualité des JEs. Dans cette perspective, un séminaire de formation administrative, juridique et financière a été organisé le 3 Juin 2017 avec des retombées plus que positives chez les Juniors. Cette structure a été élaborée dans le cadre de la stratégie IFA (Intégration, Formation et Audit) annotée par CJEM lors de la conférence de presse en Avril dernier.
Le Congrès National Des Junior-Entreprises vient clôturer ce travail d’une année de développement, de médiatisation, d’interaction avec les différentes Junior-Entreprises et Junior-Créations.

L’évènement a vu la participation de plus de 200 Junior-Entrepreneurs ainsi que plus d’une centaine d’invités totalisant plus de 300 participants tous réuni pour cette journée consacrée à l’entrepreneuriat sous le thème « le Junior-Entrepreneuriat, un investigateur actif de développement ». Le congrès est le point de rassemblement annuel des Junior-Entreprises marocaines, ces associations estudiantines qui permettent aux étudiants de mettre leur connaissances théoriques au profit de missions et projets pour le compte des clients de la Juniors. La confédération a concocté un programme riche qui n’a pas laissé le temps à l’ennui. Le matin après le mot du président Omar Benmoussa, une conférence inaugurale toujours sur le thème du Junior-Entreprenariat a pris place portant sur 6 axes. En commençant par la plus value de l’entrepreneuriat dans l’écosystème économique marocain. Puis, L’entrepreneuriat des jeunes, un vecteur de croissance économique. Le Junior-Entrepreneuriat : un état de maturité de l’entrepreneuriat des jeunes. Le leader de demain, de la Junior-Entreprise à sa propre entreprise. Enfin, le dernier axe était : Concrétisation du partenariat public privé (PPP) à travers la collaboration des administrations. Pour chaque axe un panel s’est exprimé et à démontrer sa vision de la chose avant de donner un conseil pur tous les jeunes qui veulent entamer leur aventure entrepreneuriale. Par la suite les labels de la meilleur Junior-Entreprise, de la meilleur Junior-Création, et celui de la meilleur stratégie commerciales ont été remis à la HJE junior de l’EHTP, à l’EJE junior de l’EMINE Benguerir, et JBC junior de L’ENCG Tanger respectivement. Après les invités se sont dirigés vers l’espace stand pour l’inauguration avec notamment la présence de la BMCE Bank, IREZEN, club maghreb entrepreneur, Edicom …

 
L’après-midi les juniors se sont affronté dans une compétition conçue conjointement par Irezen et la CJEM. les autres participants ont pu assister au « CJEM TALK » un partage d’expérience de personnalités hors du commun tel que Wadih Dada journaliste chez 2M, Mr Benmekhlouf ex-pdg de microsoft Maroc, Fatima-Zahra Bia z fondatrice de new work Lab et othmane benchekroun entrepreneur. Le message était clair arrêter de perdre sa vie dans le salariat et débuter sa propre vie entrepreneuriale. C’est finalement AGIR Junior-Entreprise de L’ISCAE qui a remporté le « CJEM Contest » mais aussi un billet d’avion offert par AirArabia et un visa pour participer au programme de IREZEN. Le congrès de la CJEM a aussi reçu des invités internationaux notamment des représentants de la Junior Française Bretagne conseil et le coordinateur de la confédération internationale « Le Junior-Enterprise global Council » en plus d’une délégation d’entrepreneur espagnols. Le congrès fut clôturé par une soirée gala qui a permis aux participants de dépenser l’énergie qui leur restait.