La France prescrit trop d’antibiotiques aux enfants, alerte Santé publique France

90

Selon un rapport de Santé publique France relayé par Le Parisien, les jeunes enfants consomment de plus en plus d’antibiotiques. Or, en plus d’être inefficace, une forte dépendance à ces types de médicaments pourrait être dangereuse. Les antibiotiques ne sont pas automatiquement utilisés.

Dans les années 2000, la Social Security Administration a réussi à imposer ce slogan, qui a ensuite été remplacé en 2018 par « utiliser les antibiotiques à bon escient, ils sont précieux ».

La mise en garde est toujours la même concernant l’usage excessif de ces médicaments qui ciblent les bactéries pathogènes mais sont inefficaces contre les virus. Aujourd’hui, Santé Publique France s’inquiète particulièrement de la surconsommation d’antibiotiques chez les jeunes enfants, selon Le Parisien.

Malgré le fait que les prescriptions diminuent de manière quasi constante depuis une dizaine d’années pour toutes les tranches d’âge, passant même sous le seuil de 1000 par an pour 1000 enfants de 0 à 4 ans en 2020 (en partie à cause d’une baisse des consultations pendant la crise sanitaire ), l’Agence des statistiques nationales sur la santé a vu ce nombre dépasser 1200 une fois de plus l’année précédente.

L’abandon des gestes contraignants et surtout la reprise de la prolifération généralisée des maladies hivernales en sont les causes. Problème : Beaucoup de coliques cet automne ne sont pas causées par des infections bactériennes, mais plutôt par des infections virales.

Une nouvelle campagne de sensibilisation Les précédentes campagnes de sensibilisation ayant coïncidé avec une diminution de la surconsommation d’antibiotiques, l’Assurance maladie et Santé publique France sont de retour avec de nouvelles affiches à afficher auprès des praticiens.

Il y a un nouveau slogan à côté d’une jeune fille qui dit : « Les préconisent, ça ne marche pas contre son angine », qui se lit comme suit : « Les préconisent, bien se soigner, c’est d’abord bien les utiliser ». « C’est de la sélection naturelle. Utilisée trop fréquemment, elle peut entraîner des maladies beaucoup plus difficiles à soigner » explique l’infectiologue Pierre Tattevin dans Le Parisien. De plus, la surconsommation d’antibiotiques peut endommager le microbiote, le réseau d’organismes microscopiques essentiels au bon fonctionnement de notre corps, et peut entraîner des maladies chroniques.

parmi les plus gros consommateurs d’Europe Par ailleurs, le rapport indique que les connaissances des francophones en matière d’antibiotiques sont manifestement insuffisantes. 77% des Français croient à tort pouvoir traiter la bronchite asthmatique, la bronchiolite et la grippe, ainsi que 65% de la population.

Une perception erronée renforcée par le fait que les médecins omettent fréquemment de tester leurs patients lorsqu’ils prescrivent ce type de traitement pour les maladies virales. Selon le pédiatre Christophe Batard au Parisien, « Ils pensent que cela prend beaucoup de temps et préfèrent faire ce qu’ils veulent. » De plus, certaines personnes n’hésiteront pas à demander des antibiotiques à leur médecin s’ils ne les reçoivent pas.

En France, la consommation d’antibiotiques a diminué en 2020. Après un rapport sexuel, la prise d’un antibiotique réduit considérablement le risque de MST, selon la recherche. Selon le rapport, la France se classera au quatrième rang des pays utilisant le plus d’antibiotiques en 2021, avec une moyenne de 700 prescriptions pour 1 000 habitants. Les trois premiers pays de la liste sont la Grèce, la Roumanie et la Bulgarie.