Le Maroc est un modèle à suivre sur le Continent dans le domaine agricole

209

‘’Il faudra féliciter le Maroc pour le grand espoir qu’il a réalisé dans le domaine de l’agriculture’’, a-t-il confié à la MAP, en marge de sa participation à la 3è édition de l’Africa Agri Forum, un événement dédié au développement d’une agriculture durable et inclusive en Afrique.

Pour cet agronome sénégalais, cette politique agricole modèle du Royaume trouve son fondement dans la vision éclairée de Feu SM Hassan II pour le type d’agriculture que le défunt Souverain voulait pour Son pays, une agriculture moderne, diversifiée, inclusive et créatrice de richesse et de valeurs.

A ce propos, M. Seck s’est amplement félicité de la politique du Maroc dans le domaine de l’irrigation, notant que le Royaume avait très tôt compris l’importance de l’irrigation dans la transformation agricole, en la plaçant en cœur de sa démarche comme cela a été montrée avec l’initiative de Feu Hassan II d’atteindre un million d’hectares irrigués.

‘’Je pense que cette leçon est celle que nous voulons bien partager avec le Maroc’’, a dit ce lauréat de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, avant de s’interroger sur le devenir du Continent Africain s’il n’irrigue pas ses terres.

Et de poursuivre qu’aujourd’hui, le Maroc est entrain de passer vers une deuxième phase de son système d’irrigation, une irrigation rationnelle et raisonnée, destinée à économiser davantage d’eau, notant que c’est l’irrigation des cultures qui va apporter par la suite tout : l’engrais, la technologie, la mécanisation, et la transformation des produits.

M. Seck n’a pas manqué de rappeler que lorsqu’il a été sollicité, dans le cadre de ses travaux de recherches, à réaliser une étude sur l’irrigation au niveau continental, il a choisi le modèle du Maroc. ‘’Ce choix n’est pas innocent, ce choix va conforter et confirmer l’implication du Maroc dans le développement du Continent’’, a-t-il expliqué.

Le Maroc est parfaitement conscient que son avenir est africain, s’est-il réjoui, notant qu’aujourd’hui le Royaume a une excellente vision et que SM le Roi Mohammed VI est porteur de cette vision sage et clairvoyante faisant du Maroc une partie prenante de l’Afrique.

Le Maroc est indispensable pour l’Afrique comme l’Afrique est indispensable pour le Maroc, a dit M. Seck, estimant que c’est un grand pas et une décision mature d’un grand dirigeant qu’est SM le Roi Mohammed VI, en décidant de s’impliquer effectivement dans tous les efforts visant à développer l’Afrique et à assurer son décollage économique.

A ses yeux, l’engagement du Maroc à contribuer aux efforts déployés pour le développement de l’Afrique n’est plus à démontrer et aucun pays ne le fait comme le fait le Royaume.

Et de poursuivre que ce qui fait la particularité du Royaume et du génie marocain ce sont l’investissement dans l’éducation et la formation, la discipline au travail et dans l’exécution des programme, et une quête permanente de l’excellence.

Tout en rappelant qu’aujourd’hui l’Europe est entrain de délocaliser ses industries vers le Maroc tout comme le Canada pour l’aéronautique, M. Seck a relevé que le Royaume a accumulé de grandes expériences et une expertise avérée dans des secteurs névralgiques qu’il sera fier de transmettre à ses frères et amis africains, dans le cadre de son engagement pour un continent développé et prospère.

Placé sous le thème ‘’transformation et durabilité : Les ambitions agricoles en marche’’, ce forum de deux jours, est initié par ‘’I-Conférences’’, en partenariat avec le groupe OCP, sous l’égide du ministère ivoirien de l’agriculture et du développement durable.