L’industrie automobile marocaine établit un nouveau record à l’exportation

96

Selon Ryad Mezzour, le ministre de l’industrie et du commerce, l’industrie automobile marocaine a battu cette année un nouveau record en termes d’exportations de véhicules, indiquant la possibilité d’atteindre un niveau de recettes d’au moins 100 milliards de dirhams d’ici fin 2022.

Ryad Mezzour a révélé lors de la séance hebdomadaire de questions-réponses orales tenue le 22 novembre à la Chambre des conseillers que les principaux objectifs de la stratégie automobile nationale comprennent l’atteinte d’une capacité de production d’un million de véhicules d’ici 2025 par opposition à la capacité actuelle de l’industrie de 700 000 véhicules.

Selon le ministre, la capacité de production passera à 970.000 véhicules d’ici 2025 grâce au projet de construction d’usines et aux 20.000 véhicules électriques que le groupe Renault Tanger avait précédemment annoncés. Cela signifie qu’ils se rapprochent de leur objectif.

Mezzour a noté que 64% des pièces automobiles sont produites au Maroc et a ajouté que ce pourcentage devrait atteindre 69% d’ici la fin de l’exercice en cours, notant que l’objectif du gouvernement est de porter le taux d’intégration à 80%. Selon lui, le pays veut être l’une des plateformes mondiales les plus compétitives pour l’industrie automobile. Etant donné que l’industrie automobile marocaine n’existe que depuis trois ans, cet objectif sera rapidement atteint si le rythme actuel est maintenu.

L’un des principaux objectifs de cette stratégie, selon le ministre, est d’éliminer l’empreinte carbone de l’industrie. Il a également noté que le gouvernement y travaille pour fournir à tous les constructeurs automobiles marocains une électricité propre à un coût inférieur de 30% à ce qui est actuellement proposé, malgré le fait que les coûts de l’électricité ont été multipliés par plus de deux ou quatre en raison de le coût élevé du carburant.