Maroc : Le Roi inaugure la nouvelle gare routière de Rabat

32

Le roi Mohammed VI a assisté lundi à l’inauguration de la nouvelle gare routière de Rabat. Le projet améliorera l’entrée sud de la ville, modernisera le système de transport interurbain au niveau de l’agglomération et contribuera à l’amélioration de la réputation de Rabat en tant que capitale du royaume.

Les objectifs du programme de développement intégré de Rabat, baptisé « Rabat Ville Lumière, Capitale marocaine de la culture », sont alignés sur les objectifs du nouveau terminal de la ville, qui dispose de 46 places de stationnement pour les automobiles et d’un parking de 22 places pour les longues durées. stationnement d’automobiles par rapport aux 38 places précédentes du terminal.

Avec un stationnement extérieur pour voitures et taxis, un débarcadère, ainsi que des aires de restauration et des espaces commerciaux, la nouvelle gare pourra accueillir quotidiennement plus de 10 000 voyageurs, contre seulement 6 000 dans l’ancienne gare. Elle établit un centre d’affaires de 40 étages.

Ce projet, qui mobilisera des investissements de l’ordre de 245 millions de dirhams, témoignera de la ferme volonté du souverain de doter Rabat d’infrastructures à la fois conformes à son statut et aux attentes des populations locales, résidentes et touristiques.

La nouvelle gare ferroviaire, directement accessible depuis l’autoroute Rabat-Casablanca et construite sur un terrain de plus de 8 hectares, se situe à proximité du Complexe Sportif Prince Moulay Abdallah à Rabat.

Il a été conçu selon un style architectural singulier qui allie modernité et authenticité. L’aérogare moderne est équipée d’un système de gestion informatique intégré qui améliore l’accueil et l’information des voyageurs, assure la meilleure gestion possible des opérations logistiques et de transport des voyageurs et facilite l’achat des billets d’avion.

Le roi a été accueilli par Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), avant cette inauguration et au même endroit. Le souverain s’entretient alors avec Mme Azoulay de la préservation et de la protection du patrimoine culturel immatériel.