Rendez-vous Février 2017 pour Tests de TGV

309

Un démarrage de l’exploitation avant juillet 2018. La LGV marocaine confirment que dans moins de 18 mois le chantier est prêt à 85%.  Le projet de 200 km reliant Tanger à Kénitra coûtera 2,4 milliards de DH financés par Rabat, Paris, et des prêts émiratis, koweitiens et saoudiens.
Entre Kénitra et Casablanca, le TGV empruntera le réseau existant amélioré pour permettre aux TGV d’atteindre des pointes de vitesse de 240 km/h contre des pointes de vitesse potentielles de 340 km/h entre Tanger et Kénitra.
Le TGV doit parcourir la distance séparant Tanger de Casablanca en 2 heures et 10 minutes contre 5 heures actuellement. Ce sera 1 heure et 30 minutes entre Tanger et Rabat ­Agdal contre 4 heures actuellement.
Selon Mohamed Rabie Khlie, entre Casablanca et Tanger, « nous visons six  millions de passagers par an au bout de trois ans d’exploitation commerciale, au lieu de trois millions actuellement, ce qui devrait nous permettre de dégager une marge opérationnelle qui dépassera de loin celle des trains conventionnels et qui justifiera le développement de notre schéma.

Le TGV marocain doit poursuivre vers Agadir sur la côte atlantique sud et Oujda à l’est d’ici 2025-­2030. Les premières études pour l’extension vers Boujdour,  Laâyoune et Dakhla ont également débuté.