Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la Mosquée Hassan II à Casablanca

257

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a accompli la prière du vendredi à la Mosquée Hassan II à Casablanca.

Au début de son prêche, l’Imam a mis en avant les évènements glorieux ayant marqué l’Histoire de la Oumma islamique, survenus lors du Ramadan, le mois de la descente du Coran, des victoires et des épopées. L’Imam a également cité la grande bataille de Badr qui avait eu lieu le 17 du mois béni de l’An 2 de l’Hégire, une bataille qui a marqué un tournant décisif que les musulmans doivent se remémorer et transmettre aux générations futures.
La grande bataille de Badr, poursuit l’Imam est venue consacrer d’éternels principes humanitaires de la Oumma islamique, dans la mesure où les faits de cette grande épopée ont mis en évidence que la plus forte motivation pour réaliser des objectifs et finalités réside dans la foi et que les musulmans ne devaient cette glorieuse victoire qu’à leur forte foi en la religion et leur confiance et croyance sincère en Dieu.

L’Imam a relevé que la bataille de Badr a consacré le principe de justice et de magnanimité entre les gens et celui de la responsabilité, de même qu’elle a renforcé le sentiment de partage de la responsabilité tout en adoptant une attitude prudente et vigilante à l’égard des nouvelles insidieuses et erronées conformément au verset coranique dans lequel Dieu Tout-Puissant dit : «O vous qui croyez ! Si quelqu’un de mal intentionné vous apporte une nouvelle, soyez circonspects ; car si, par ignorance, vous nuisiez à certaines personnes, vous auriez à vous repentir d’avoir agi ainsi».

La plus importante décision prise lors de cette bataille fut le principe de la Choura dans la gestion des affaires de la Oumma. Le Prophète Sidna Mohammed que Paix et Salut soient sur Lui, avait réuni, avant le début de ce grand évènement, un Conseil supérieur Consultatif au cours duquel il avait présenté la situation générale, ses développements et ses conséquences, tout en appelant l’assistance à émettre son avis, a expliqué l’Imam.

Al-Mouhajiroun (les émigrants), parmi lesquels Abou Bakr, Omar et Al-Maqdad Ibn Amrou, ont avancé des points de vue judicieux et exprimé leur disposition à exécuter l’ordre de Dieu et de son Messager avec foi et dévouement, a dit l’Imam. Et lorsque les Défenseurs du prophète (Al-Ansar) ont appris que le messager de Dieu souhaitait leur avis, leurs représentants, à l’instar des émigrants, ont fait de même.

Les principes de la réconciliation, de recourir à la Charia, de se concentrer sur les questions prioritaires et de combler le vide pouvant mener à la Fitna et à la discorde sont parmi les plus importants enseignements à tirer de cette bataille, a-t-il souligné, relevant que parmi les résultats importants de cette Bataille est la décision du prophète de permettre à chaque prisonnier de se racheter s’il apprend à lire et à écrire à dix des compagnons du Messager de Dieu, confirmant ainsi l’importance cruciale que l’Islam accorde à l’apprentissage et à la diffusion de la connaissance, de l’enseignement et à la lutte contre l’illettrisme.

L’Imam a, d’autre part, rappelé que Dieu, le créateur de l’Univers, a ordonné de faire le bien et d’opter pour le bon chemin et à saisir la vie ici-bas avant qu’il ne soit trop tard.

Le mois de Ramadan, empreint de foi et de bonnes actions, est une offrande de Dieu, a indiqué l’Imam, ajoutant que ce mois de piété et de rapprochement de Dieu offre aux fidèles l’opportunité de gagner le paradis et de s’éloigner de l’enfer.

Durant ce mois, le fidèle multiplie les bonnes actions dans l’objectif de chercher la bénédiction de son Créateur, a-t-il dit, relevant que c’est l’occasion de rendre grâce à Dieu pour ses innombrables bienfaits.

Ce mois béni est aussi un mois de rédemption et de maîtrise de soi durant lequel les prières sont exaucées et les bonnes actions amplement rétribuées, a encore souligné l’Imam.

A la fin de son prêche, l’imam a imploré le Tout-Puissant d’assister et de préserver SM le Roi, Amir Al Mouminine, protecteur du culte et de la religion, et de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’Illustre Famille royale.

L’imam a également élevé des prières au Très-Haut d’entourer de sa sainte miséricorde feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, et de les accueillir dans Son vaste paradis.

lematin.ma