Trois personnes sont décédées en Argentine après avoir développé une « pneumonie de cause inconnue »

72

Un employé et deux patients d’une clinique de Tucuman font partie des neuf personnes qui ont contracté cette pneumonie non identifiée.

Le patient est décédé jeudi !

Sur les huit membres du personnel, deux sont également décédés. Le ministre provincial, Luis Medina Ruiz, a déclaré à la presse que les deux premiers patients décédés « avaient en commun une affection respiratoire sévère avec une pneumonie bilatérale et présentaient un schéma d’imagerie très similaire à Covid, bien que cela ait été exclu ».

Les cas « ont déjà fait l’objet d’examens pour le CoVID, la grippe, la grippe A et B, l’hantavirus (infections transmises par les rongeurs), et de 25 autres germes », a-t-il ajouté. Tous ces examens ont donné des résultats négatifs.

Sur les six premières victimes, quatre sont hospitalisées avec des symptômes plus graves que les autres, tandis que les deux autres sont maintenues en isolement à domicile.

Les trois nouveaux cas annoncés le jeudi 1er septembre 2022 concernent un soignant et un infirmier quadragénaire ainsi qu’un infirmier de 30 ans souffrant de comorbidités.

En ce qui concerne l’origine de la pathologie, le ministre provincial de la Santé a émis l’hypothèse mercredi qu’elle aurait pu être causée par un agent infectieux mais a déclaré que « des facteurs toxiques ou environnementaux » n’avaient pas été totalement écartés. De plus, des études sont en cours sur les systèmes de contrôle de l’eau et du climat de la clinique. De plus, des examens approfondis sont menés à l’Institut Malbran, un laboratoire renommé en Argentine, à Buenos Aires.