Un cube d’uranium… Un plan nazi pour construire une bombe nucléaire !

122

Cela ressemble à une base pour un thriller de guerre. Au lieu de cela, l’histoire apparaît dans le dernier numéro de Physics Today, le magazine des membres de l’American Institute of Physics.

C’est l’histoire de 664 cubes d’uranium produits par des chercheurs allemands nazis. Ils ont cherché à déchiffrer le code nucléaire dans un laboratoire souterrain situé dans la « cave à atomes » d’un château d’Haigerloch. Mais l’expérience a échoué.

Lorsqu’un cube de deux pouces du réacteur en panne a été acheminé vers Timothy Koeth, physicien à l’université du Maryland à College Park, sa curiosité a été piquée.

Miriam Hiebert, une doctorante du programme de sciences des matériaux et d’ingénierie, s’est portée volontaire pour l’aider à en apprendre davantage sur son passé.

Malgré le génie de physiciens tels que Werner Heisenberg, le programme allemand d’armes nucléaires a été bloqué par la bureaucratie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Au lieu de mettre ses ressources en commun, l’Allemagne nazie a divisé les chercheurs en trois équipes rivales, et le véritable concours qui, selon les Allemands, alimenterait l’innovation a fini par l’étouffer.

Mais ils sont devenus beaucoup plus proches d’une arme nucléaire qu’on ne le pensait auparavant.

Koeth et Hiebert ont utilisé des archives pour reconsidérer le programme nucléaire nazi. Ce qu’ils ont découvert est énervant.

« Si les Allemands avaient mis en commun leurs ressources plutôt que de les diviser », écrivent Koeth et Hiebert, « ils auraient été beaucoup plus proches de la création d’un réacteur en état de fonctionnement avant la fin de la guerre ».

Ce qui au final revient à dire qu’en 1945, la découverte de ces cubes a donné le coup de fouet nécessaire au projet Manhattan pour arriver à produire la première bombe atomique.