Voyager c’est vivre et faire vivre

355

Le tourisme, qui a été l’un des secteurs les plus impactés par la crise liée au Covid-19, manque de visibilité en ce début de saison estivale. Les touristes étrangers font défaut et la demande interne s’anime peu à peu, puisque les Marocains n’ont d’autres choix que de privilégier les destinations locales pour passer leurs vacances.

C’est dans ce contexte particulier, que Brand
Factory, agence spécialisée en Communication
RP et Relation Influenceur, a lancé l’initiative
«Voyager, c’est vivre et faire vivre», dont l’objectif est de soutenir la reprise d’un secteur vital pour l’économie du pays. Il s’agit d’une campagne de sensibilisation et de promotion du tourisme interne, qui s’inscrit dans cet élan de mobilisation autour du «Consommer marocain».

Sous le hashtag #mesvacancesaumaroc, cette campagne, qui démarre à partir du 18 juillet et prendra fin en septembre, est lancée en partenariat avec plusieurs partenaires comme les Conseils régionaux du tourisme (CRT) de Marrakech et de l’Oriental, les opérateurs privés (Opel, Air Arabia, BarceloHotels&Resorts, Palmeraie Rotana, Accor Hotels, Toomore, Nuxe, Havaianas et Afterwoth), ainsi que des influenceurs marocains de renom.

Voyager au Maroc et préserver des milliers d’emplois Le tourisme est à l’arrêt depuis près de 4 mois. La fermeture des frontières et donc la suspension de vols internationaux, la fermeture
d’établissements touristiques et le confinement, sont autant d’éléments qui ont négativement impacté un secteur qui draine plus de 70 milliards de dirhams par an, soit près de 7% du PIB du pays. Cette année connaîtra la pire crise de l’histoire du tourisme marocain avec une chute de plus de 60% des arrivées touristiques. Face à cette conjoncture inédite, le tourisme interne constitue la véritable bouffée d’oxygène qui pourrait limiter les dégâts pour cette industrie. Si dans d’autres destinations touristiques, le tourisme interne représente près de la moitié des parts de marché, au Maroc il ne dépasse pas les 33%. C’est dire tout le potentiel, encore inexploité, de ce marché. Les Marocains au Maroc Pour cette campagne solidaire et de promotion du tourisme interne, le choix s’est porté sur différentes régions du Royaume, allant du Nord au Sud, à savoir Tanger-Tetouan, Saïdia, Casablanca-Doukkala, Marrakech-Essaouira et Agadir, avec un programme minutieusement préparé avec les différents partenaires. L’objectif est de faire rêver nos concitoyens, les encourager à aller à la découverte de leur pays et leur donner des idées de bons plans pour les aider à concocter des voyages inoubliables «Made in Morocco» et à des prix raisonnables. Les influenceurs sélectionnés par Brand Factory pour mener à bien cette campagne, jouissent d’une bonne réputation auprès de leurs communautés. Ce sont tous des influenceurs auxquels les Marocains peuvent s’identifier selon leur domaine d’influence (famille, bien- être, voyage, lifestyle, sport, culture, cuisine…).

«Lorsque nous les avons sollicité pour nous
accompagner dans cette action inédite, les
influenceurs ont répondu présent sans hésitation.
Grâce à leurs communautés d’abonnés engagés
sur les différents réseaux sociaux (Facebook,
Instagram, Youtube,..), ils peuvent être de réels
prescripteurs et convaincre les plus sceptiques
à opter pour la préférence nationale par ces
temps de crise», déclare Jihane Boumehdi,
Directrice du Développement à Brand Factory.
Et à Nawal Houti, CEO de BF d’ajouter : «Nous
tenons à remercier l’ensemble de nos partenaires et influenceurs qui nous ont donné blanc seing à l’effet d’élaborer et mettre en œuvre cette opération de solidarité «Voyager, c’est vivre et faire vivre», initiée par notre agence Brand Factory afin d’accompagner la relance du secteur touristique à travers la promotion du tourisme interne». En initiant cette vaste opération originale, Brand Factory entend vanter les atouts touristiques du Royaume, en collaborant avec des influenceurs de renom. A travers leurs Blog-trip, les influenceurs
sillonneront le Maroc pour donner envie au touriste marocain de vivre de belles échappées inoubliables, après un confinement qui aura duré
plus de trois mois, sauvant ainsi un secteur en crise et contribuant à préserver les emplois de milliers de Marocains.